Des pommes de terre sans labour

pdt-1610

103 kg de variétés diverses, récoltées le 04/10/16

Cette année, j’ai tenté une culture de pommes de terre sans creuser le sol. Le terrain, déjà planté de quelques arbustes et de pêchers, a été recouvert de matière organique que j’avais sous la main : carton, fougères sèches, foin, tontes de gazon, genêt, laurier, tailles, déchets de cuisine…

Les semences, pour la plupart récupérées de nos productions de l’an dernier, ont été posées à même le sol (le 17/05/16), dans le mulch pour la partie préalablement couverte, et sur la prairie pour la partie à couvrir.

pdt-1604

AVANT : Paillis de fougères, posé petit à petit à partir d’avril ; au milieu, les pêchers en fleur. 31/04/16

pdt-1608

APRÈS : Les pdt ont bien poussé ; les vivaces explosent, les pêchers montrent une belle croissance. 04/08/16

Les plants ont été un peu plus longs à sortir qu’avec une culture conventionnelle, mais ils ont traversé sans problème le paillis et sont restés verts jusqu’aux gelées.

Au fil de la croissance des plants, un ajout de couverture a été nécessaire, comme on les butte en conventionnel.

pdt-1609

Sous le couvert de foin, la matière organique s’est transformée en humus.

Le ramassage a été réalisé sans outil, quelques unes ont été grignotées par les rongeurs, mais la perte est vraiment minime par rapport aux nombreuses blessures dues à l’utilisation de la bêche ou du croc.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s